Histoire, culture et environnement

Citations

“Quel argument de la raison poussa un premier homme à porter à sa bouche un produit de meurtre?” : Plutarque (v. 46-v. 125)

Et moi, avec étonnement je demande quelle passion, quel mouvement de l’âme ou quel argument de la raison poussa un premier homme à porter à sa bouche un produit de meurtre, à toucher de ses lèvres la chair d’un animal qui était mort, à servir sur une table des cadavres et des spectres, à nommer ragoûts, mets exquis, et autrement encore, des lambeaux qui un instant auparavant mugissaient, avaient une voix, marchaient et voyaient ! Comment ses yeux purent-ils soutenir cette boucherie d’êtres qu’on égorgeait, qu’on dépouillait de leur peau, qu’on déchirait en pièces! Comment son odorat en supporta-t-il les exhalaisons ! Comment son goût ne fut-il pas révolté au contact impur de chairs étrangères ainsi mutilées, à l’absorption des sucs et du sang qui découlaient de ces blessures mortelles !

Remarque : on trouve dans les œuvres de Plutarque plusieurs textes sur les animaux dont un sur leur intelligence et surtout un long essai sur le refus de la consommation de leur chair. Suivant une tradition vivace qui perdure jusqu’au XIXe siècle, Plutarque affirme ici que l’être humain était, à l’origine, végétarien et qu’il a acquit l’habitude, qu’il juge détestable, de consommer la chair des animaux. On retrouve cette idée chez bien d’autres auteurs antiques mais aussi dans La Bible : l’humanité aurait été végétarienne jusqu’à Noé. Pour loin, dans le même texte, Plutarque affirme aussi que l’habitude que le meurtre des animaux conduit inévitablement à celui des hommes, un argument sans cesse utilisé par les défenseurs du végétarisme. L’édition de 1870, traduit par Victor Bétolaud (1803-1879), est téléchargeable gratuitement sur le site de la bibliothèque numérique de Lyon.

Référence : Plutarque (1870). Œuvres morales et Œuvres diverses. Tome quatrième, Librairie de L. Hachette et Cie (Paris).

llustration : auteur inconnu.

Répondre

%d blogueurs aiment cette page :