« On ne peut pas séparer le social de l’environnemental »