L’Express
“La démocratie est au cœur du progrès écologique”

Entretien avec Claire Chartie paru dans le n° 3555 du 21 août 2019 de L’Express.

S’il est un domaine dans lequel les citoyens doivent être constamment associés, c’est bien celui de l’écologie, estime l’historienne des sciences Valérie Chansigaud.

Quelle est votre définition du progrès écologique ?Valérie Chansigaud : La notion de « progrès écologique » n’a pas de sens, me semble-t-il. Là où on peut parler de progrès, c’est lorsque la société adopte une démarche qui la rend plus « vertueuse » sur le plan environnemental, grâce à des avancées économiques ou de nouveaux modes d’organisation. Si l’on ne réfléchit pas à l’architecture sociale que l’on souhaite, l’écologie s’apparente à une sorte de panoplie que n’importe qui peut revêtir. Depuis deux siècles, on trouve des références à la nature et à son respect chez à peu près tous les acteurs politiques, de l’extrême droite – qui y voit le fondement de l’identité des peuples – aux anarchistes, pour qui la préservation de l’environnement est à la racine de l’exigence de progrès social et d’égalité, en passant par les plus modérés. En soi, proclamer qu’on va « respecter la nature » ne veut rien dire.

Pour lire la suite de cet entretien, consultez le site internet de L’Express