Histoire, culture et environnement

Télévisions et vidéos

“Conversation autour de l’Histoire de la domestication animale”

Rencontre : Histoire de la domestication animale

Samedi 30 janvier 2021 – 12 h

Rencontre autour de Histoire de la domestication animale (Delachaux et Niestlé, 2020). Animé par : Lucie Campos, directrice de la Villa Gillet.  Lieu : Hotel 71, 71 Quai Perrache, 69002 Lyon.
Pour connaître les conditions d’accès et de retransmission sur internet, merci de consulter le site du festival.

Cette séquence sera diffusée en direct sur ecoleanthropocene.universite-lyon.fr. Les conditions potentielles d’accueil du public seront ajustées en temps réel en fonction des annonces gouvernementales.

Pour poser vos questions et interagir avec les invité·e·s, RDV sur : Youtube, Facebook, Twitter, ou écrivez-nous à l’adresse : ecole.anthropocene@universite-lyon.fr

Chien, cheval, vache, cochon, poule, chat : les animaux domestiques nous accompagnent depuis la préhistoire et sont toujours aussi présents dans notre monde moderne. Cet ouvrage retrace les relations longues et complexes qui nous unissent à ces espèces. On y découvre le lent et difficile processus allant de la capture d’animaux sauvages à leur apprivoisement, puis à un patient mécanisme de sélection. En effet, l’action humaine modifie profondément le corps et le comportement de ces animaux : rendus plus dociles, plus affectueux, plus robustes ou, au contraire, plus chétifs, ils sont devenus les animaux que l’on connaît aujourd’hui. La finalité de la domestication est claire – elle sert les intérêts des hommes – mais, en retour, son impact sur l’histoire sociale et culturelle est considérable. Loin d’être un phénomène du passé, la majorité des domestications se sont produites durant les dernières décennies. Ce livre permet de mesurer la diversité des motivations ayant conduit à la mise en élevage d’animaux aussi varié que la drosophile, le saumon ou l’autruche. Il contribue à mieux comprendre les relations complexes, souvent ambiguës, que nous entretenons avec ces animaux sans lesquels l’humanité ne serait pas ce qu’elle est.

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :