Valérie Chansigaud

Histoire, culture et environnement

Une histoire des fleurs (sommaire)

Couv_histoire_fleurs

6 octobre 2014
Delachaux et Niestlé
240 pages

Douze questions qui interrogent notre relation aux fleurs

Depuis quand l’homme aime-t-il les fleurs ?

L’amour des fleurs pour leur beauté a une histoire plutôt récente car elles ont été longtemps cultivées pour leur utilité. C’est dans l’Europe de la Renaissance que se développent des jardins purement ornementaux consacrés exclusivement à la culture de fleurs.

Y avait-il des fleurs au paradis terrestre ?

Il n’existe aucune mention de fleurs dans le jardin d’Éden dans la Bible, une particularité partagée avec les autres paradis décrits dans la littérature antique. C’est aux xve et xvie siècles que les fleurs font leur apparition dans les représentations paradisiaques.

Jardin et nature sont-ils compatibles ?

Le jardin a longtemps été une extension de l’habitation, une pièce supplémentaire entourée de mur. La nature n’y est présente qu’une fois transformée par l’art des jardiniers, et lorsqu’elle cherche à s’y introduire, elle est alors sévèrement combattue.

Fleurs de riches ou fleurs de pauvres ?

La culture des fleurs a toujours été un moyen de distinction sociale comme en témoignent les représentations picturales. L’accès à la culture des fleurs dépend largement de la possession de jardin, longtemps un attribut des classes aisées.

Les fleurs sont-elles victimes de la mode ?

La passion de l’Europe pour la culture florale repose sur la production de variétés infinies (5 000 cultivars pour la seule jacinthe), la plupart tombées aujourd’hui dans l’oubli. C’est un véritable marché où la beauté d’une fleur dépend de sa valeur.

L’homme a-t-il fait disparaître des fleurs ?

Les cas d’extinction d’espèces de fleurs sont souvent complexes et mal connus. Les causes sont très diverses, mais impliquent invariablement l’homme indirectement (introduction d’autres espèces, destructions des habitats) ou directement (surprélèvements).

La plus belle des fleurs n’est-elle pas artificielle ?

La création de fleurs artificielles répond au besoin de disposer de fleurs éternelles et parfaites. Cette quête est partagée par l’industrie horticole et a abouti à la production de fleurs qui imitent et surpassent les fleurs artificielles.

Que nous racontent les fleurs dans l’art ?

La présence de fleurs dans les arts devient plus fréquente à mesure que les jardins fleuris se multiplient en Europe. Dès lors, les peintures montrent bien plus la diversité horticole de leur époque que des fleurs sauvages.

Les fleurs rendent-elles heureux ?

On affirme souvent que les fleurs et leur culture contribuent au bonheur, et même si cela a souvent été démontré, les mécanismes en restent mystérieux. On a supposé qu’il y avait des raisons biologiques, mais il paraît plus probable qu’elles soient culturelles.

Mauvaises herbes, des fleurs comme les autres ?

Il existe des fleurs qui narguent l’humanité, poussant obstinément là où elles ne sont pas les bienvenues. Pourtant, elles sont des fleurs comme les autres et la guerre que nous leur livrons ne sera jamais gagnée. N’est-il pas temps de les considérer autrement ?

L’amour des fleurs a-t-il un coût écologique ?

Cette passion a été désastreuse en contribuant à l’introduction massive d’espèces redevenues sauvages. Aujourd’hui, plus de 17 % de la flore française est d’origine étrangère. De plus, la commercialisation de des espèces sauvages conduit à leur raréfaction.

Y aura-t-il encore des fleurs demain ?

On a estimé à plusieurs milliers le nombre de fleurs sauvages menacées d’extinction d’ici la fin du siècle. Avec le réchauffement climatique et la destruction des habitats, la plus grande menace est notre indifférence à l’égard de la flore.

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :