Critique du livre Les Français et la nature

Critique de Mark Alizart, philosophe, parue dans le numéro 11418 de Libération, paru le samedi 10 février 2017. Voici un extrait :

[…] ce livre admirable d’intelligence et d’érudition, dont l’intérêt se trouve aussi dans le contraste saisissant [que l’auteur] donne voir avec nos voisins.

L’auteur avance ici une thèse puissamment originale : la cause n’en serait pas un vague “trait de caractère” français (comme notre prétendu “goût pour l’abstraction”), mais un moment politique bien déterminé : la confiscation de la Révolution par Napoléon. Autrement dit, ce qui rendrait un peuple “écologiste”, ce ne serait pas son goût pour la nature ou pour les animaux, mais son goût pour les autres hommes, son goût pour la démocratie et donc, paradoxalement, son goût pour la culture…

Pour lire l’intégralité de l’article, merci de consulter le site internet de Libération.