Valérie Chansigaud

Histoire, culture et environnement

Histoire de l’illustration naturaliste

Couverture "Histoire de l'illustration naturaliste"

Septembre 2009
Delachaux et Niestlé
240 pages

Nous ne voyons pas distinctement ce que nous comprenons pas complètement.
Joseph Wolf

Pourquoi écrire sur les images naturalistes ?

L’idée est ancienne. Il y a très longtemps, je m’étais intéressée aux illustrations d’araignées et j’en avais réalisé une sorte de compilation. Pour y arriver, j’avais parcouru de nombreuses revues tant françaises qu’étrangères sur une période d’un siècle. Un peu plus tard, j’ai réalisé un travail sur le contexte de fabrication des images scientifiques dans l’édition française. Ce fut, en quelque sorte, une perspective inversée à la précédente : au lieu d’étudier les images parues, je m’intéressais aux conditions de leur parution. Les images ont été à nouveau omniprésentes lorsque j’ai écrit l’Histoire de l’ornithologie, un ouvrage illustré de plus de 250 illustrations.

Qu’est-ce que les images naturalistes ont à nous apprendre ?

Cette fois, j’ai tenté de jeter un regard global sur l’image naturaliste au fil du temps, non plus sur un seul sujet (les araignées ou les oiseaux) mais sur l’ensemble de la production éditoriale. Ce sont véritablement les images qui ont guidé mes pas tout au long de la réalisation du livre. J’ai pu accéder à des sources d’une grande richesse et j’ai pu comparer un très grand nombre d’illustrations. C’est ainsi que, peu à peu, se sont imposés à moi deux constats. Il y a tout d’abord une surprenante stabilité dans certaines représentations (notamment en botanique) : de la Renaissance à nos jours, les images qui souhaitent permettre la reconnaissance des espèces présentent toujours les mêmes caractéristiques d’ensemble, seul les détails anatomiques ont évolué. Le second constat est la lente émergence, au milieu du XIXe siècle, d’une pensée environnementale. On ne pense plus les organismes vivants comme des objets isolés, on tente d’analyser leurs rapports entre eux et de comprendre les communautés qu’ils forment.

Pourquoi associer illustrations, photographies et films ?

La plupart des livres sur les images naturalistes ne traitent que l’une de ces techniques. Lorsqu’on aborde l’histoire des illustrations, on ignore le plus souvent la photographie, et lorsqu’on présente le cinéma sur la nature, on oublie l’œuvre et l’héritage des illustrateurs. Pourtant, un simple examen des années qui suivent la date charnière de 1895 (qui voit à la fois l’émergence de la photographie animalière et du cinéma), on se rend compte que l’histoire de ces trois techniques devient dès lors intimement mêlée : l’illustration s’inspire de la photographie, celle-ci offre des images inédites en complément des illustrations traditionnelles, quant au cinéma documentaire, il prend très vite une forme proche des méthodes les plus traditionnelles de la vulgarisation imprimée. Des illustrateurs deviennent photographes, des photographes deviennent cinéastes. C’est pour cette raison que j’ai souhaité dans ce livre traiter, comme l’indique son sous-titre, des gravures de la Renaissance aux films d’aujourd’hui.

Ce travail a largement été permis par un partenariat avec le Service commun de documentation de l’université de Strasbourg. Que ses responsables, et Nicole Heyd en particulier, en soient chaleureusement remerciés.


Des galeries pour aller plus loin…

Je vous propose sur ce site différentes galeries d’images pour compléter l’iconographie de ce livre :

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :